Scroll to Content

Créé en mai 2017, Oh les beaux jours ! est un festival ouvert à tous qui entend faire découvrir la littérature autrement en la faisant dialoguer avec la musique, la bande dessinée, le cinéma, la photographie, les sciences humaines et les sciences dures, le sport, les grands sujets de société…

Pendant 6 jours, une programmation riche et foisonnante se déploie à travers des propositions multiformes : rencontres, grands entretiens, lectures sur scène, projections, performances, concerts dessinés, lectures musicales, conférences-spectacles, interventions dans l’espace public, séances de signature, ateliers participatifs… Des « frictions littéraires » – sous-titre du festival – qui tentent de renouveler les formes en s’adressant à des publics très divers.

Chaque année, à la fin du mois de mai, plus de 100 auteurs et artistes (comédiens, chanteurs, musiciens…) participent ainsi à une soixantaine de propositions artistiques dans de grands lieux marseillais (Mucem, théâtre de La Criée, théâtre du Merlan, Friche la Belle de Mai, bibliothèque de l’Alcazar, musée d’Histoire de Marseille…).

Manifestation majeure dédiée au livre et à la lecture sur le territoire marseillais, Oh les beaux jours ! entre dans le cadre du Plan de développement de lecture publique mis en place par la Ville de Marseille en 2015. Outre l’aide de la Ville, le festival reçoit également le soutien de la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, du département des Bouches-du-Rhône, du CNL, de la Drac, de la Sofia, de la Fondation Jan Michalski, de la Fondation Orange et de divers partenaires privés.

Le festival est conçu et produit par l’association Des livres comme des idées avec le concours de nombreux partenairesculturels. La manifestation ne se résume pas à 6 jours d’événements mais inclut aussi en amont et en aval un important travail de médiation et d’action culturelle à l’année en direction de publics spécifiques, en particulier la jeunesse.

 

1+9+8+4, LE CONCERT DESSINÉ – 13 JUIN 2018 – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018

Avec Alfred, Mathilde Domecq, Richard Guérineau, Benoit Guillaume, Laureline Mattiussi, Rémi Foucard (claviers, chant), Jérôme Sedrati (batterie, chant) et Yan Wagner (chant, claviers). — Friche la Belle de Mai (Marseille) le 23 mai 2018 — L’an dernier, Alfred et ses complices de la BD, accompagnés par le saxophoniste Raphaël Imbert, avaient enflammé La Criée en revisitant le Banjo de Claude McKay. Cette année, c’est au tour d’un autre roman culte, 1984, de servir de trame à la création d’un nouveau « concert dessiné », cette performance collective qu’Alfred pratique en maître : sur scène, cinq dessinateurs mêlent leurs univers et leurs crayons pour faire vivre en images le roman de George Orwell. Afin d’en souligner la dramaturgie futuriste, le musicien-compositeur Yan Wagner – connu pour ses albums d’électro-pop et son duo avec Étienne Daho – déploie sa palette de sons hypnotiques et interprète en direct avec ses musiciens la bande son de la soirée. Une autre manière, inventive et décalée, de (re)découvrir le chef d’œuvre d’Orwell !

LES BEAUX JOURS DE LAURENT GAUDÉ – FESTIVAL – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018

LES BEAUX JOURS DE LAURENT GAUDÉ – FESTIVAL – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018 Les beaux jours de Laurent Gaudé Entretien animé par Maya Michalon

D’Alexandre le Grand aux migrants de Lampedusa, de l’Afrique mythique au tremblement de terre d’Haïti, d’Hannibal le Carthaginois au terrorisme islamique, Laurent Gaudé entremêle dans son œuvre les siècles et les continents, les guerres et les catastrophes, pour mieux révéler les convulsions et les possibles de notre temps. Cet écrivain n’a de cesse, au fil de ses récits, de mettre ses idées humanistes à l’épreuve de la fiction et de plonger avec douceur dans l’horreur du réel. Dramaturge, romancier, nouvelliste, poète, il s’empare de l’écriture sous toutes ses formes afin d’explorer le vaste territoire de l’imaginaire. Prix Goncourt des lycéens et Prix des libraires pour La Mort du roi Tsongor en 2002, prix Goncourt en 2004 pour Le Soleil des Scorta (traduit dans 34 pays), Laurent Gaudé est aujourd’hui l’un des plus grands écrivains français qui figure dans les programmes scolaires et enchaîne les succès en librairie. Sur la scène de La Criée, avec la générosité qui le caractérise, il convie la comédienne Ariane Ascaride à lire ses textes, et le photographe Gaël Turine à projeter une série d’images réalisées en Haïti au cours d’un voyage commun qui l’a profondément marqué. Il évoquera sa passion pour le théâtre, son goût pour les voyages, mais aussi ses convictions et ses engagements, en premier lieu pour SOS Méditerranée et la question des migrants qu’il avait abordée dans son roman Eldorado, une œuvre visionnaire, écrite il y a plus de dix ans. Un grand entretien tourné vers l’ailleurs et vers cet Autre que Laurent Gaudé sait si bien décrire en jonglant avec le pouvoir narratif de l’Histoire et la sonorité poétique d’une langue qui lui est propre.

LES BEAUX JOURS DE PIERRE LEMAITRE – FESTIVAL – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018

LES BEAUX JOURS DE PIERRE LEMAITRE – FESTIVAL – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018 Grand entretien animé par Olivia Gesbert En quelques années Pierre Lemaitre est devenu l’un des écrivains français les plus célèbres grâce au succès retentissant d’Au revoir là-haut (prix Goncourt 2013), suivi en janvier dernier de Couleurs de l’incendie. Il y renoue avec le romanesque dans la lignée d’un Alexandre Dumas, convoquant l’histoire de la Grande Guerre et ses non-dits, les dérives du politique et les tentations fascistes des intellectuels des années 1930, tout en tissant des liens subtils avec le contemporain. Bien avant cette saga picaresque traduite dans une trentaine de langues, il s’était imposé comme un grand écrivain de polars et de romans noirs. Il a déjà plus de 50 ans lorsqu’il se fait connaître avec Travail soigné, qui reçoit le prix du Premier roman au festival de Cognac. Suivront Robe de marié (2009), Cadres noirs (2010), Alex (2011), Sacrifices (2012), Rosy & John (2013)… Rien ne semble désormais arrêter cet auteur prolifique qui est aussi un scénariste talentueux : son adaptation pour le cinéma, avec Albert Dupontel, d’Au revoir là-haut, leur a valu un César et 2 millions de spectateurs, et il vient d’adapter son thriller Trois jours et une vie dans lequel Charles Berling jouera le rôle principal. Avant de se tourner vers l’écriture à temps plein, il enseignait aux adultes, et notamment aux bibliothécaires, la littérature française, américaine et la culture générale. De cette période il garde le goût de la transmission et nul doute que la présentation qu’il fera de ses livres de chevet aura de l’impact sur le public de La Criée ! Lors de ce grand entretien, Pierre Lemaitre évoquera avec l’écrivain et critique Pierre Assouline leurs goûts littéraires communs, de Proust à Simenon. Souvent qualifié d’« auteur populaire », il reviendra sur le sens qu’il accorde à ce statut, parlera évidemment de sa passion pour le roman policier, de son engagement citoyen auprès du Secours populaire, et de bien d’autres choses encore !

 

Les beaux jours de Dany Laferrière – FESTIVAL – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018

Captation video enregistrée le 13 juin 2018 – la criée Marseille Il est le plus haïtien des Canadiens et le plus québécois des Académiciens français ! Dany Laferrière relève le défi du grand entretien et l’on peut s’attendre à ce qu’on ne s’ennuie pas au cours de cette soirée… Car ce spécialiste mondial de la sieste, qui n’aime rien tant que lire ses auteurs favoris confortablement installé dans sa baignoire et enseigner « l’art de regarder ailleurs », sait capter comme personne le monde tel qu’il va. Son éclectisme est sans limite, sa curiosité aussi : « Pour devenir écrivain, dit-il, le caractère est plus important que le talent ». Né en 1953 à Haïti, Dany Laferrière quitte son pays natal pour l’Amérique du Nord en raison de la situation politique. En 1985, il publie Comment faire l’amour à un nègre sans se fatiguer, qui le révèle au public. Ce livre, comme d’autres (Le Goût des jeunes filles, Vers le sud…), sera adapté au cinéma. Les neuf romans qui vont suivre forment ce que Dany Laferrière appelle « une autobiographie américaine ». En 2009, il obtient le prix Médicis pour L’Énigme du retour où il raconte sa relation à Haïti après trente ans d’exil. Il vient de faire paraître un incroyable roman dessiné dont il signe les illustrations et calligraphie les textes, Autoportrait de Paris avec chat. Son narrateur (qui lui ressemble) y déambule dans Paris, une ville de littérature devenue espace de fiction où Borges converse avec Montaigne et Villon rappe avec Doc Gynéco… Accompagné par son éditrice, Laure Leroy, celui qui écrivait en 2015 dans son discours de réception à l’Académie française « C’est un étrange animal que celui qui vit hors de sa terre natale. Sa condition d’exilé lui permet d’ourdir une littérature qui n’est ni tout à fait de là-bas, ni tout à fait d’ici, et c’est là tout son intérêt » pourrait bien ce soir nous offrir une grande leçon de vie et de littérature.

 

GUY DELISLE DANS LA GÉOGRAPHIE DE JEAN ECHENOZ – OH LES BEAUX JOURS – EDITION 2018

Avec Jean Echenoz et Guy Delisle. Rencontre animée par Gérard Lefort. Captation video effectuée a la criée le 13 Juin 2018

Oh les beaux jours ! a découvert que Guy Delisle, auteur québécois de nombreuses BD à succès, admirait le plus discret des grands romanciers français, Jean Echenoz. Plus surprenant, peut-être, nous apprenions peu après que l’inverse était vrai. Dès lors, l’idée de les réunir sur un plateau est née et nous avons demandé à Guy Delisle de réaliser des dessins à partir des lieux présents dans l’œuvre dense de Jean Echenoz. Ces dessins serviront de trame à cette rencontre inédite où il sera aussi question des livres du bédéiste qui ont nourri le romancier, parmi lesquelles Pyongyang dont les décors ne sont pas sans rappeler ceux d’Envoyée spéciale, le dernier roman d’Echenoz. Un échange passionnant autour de la géographie des œuvres entre l’un des dessinateurs les plus talentueux du moment (Fauve d’or à Angoulême) et un écrivain majeur des Éditions de Minuit, lauréat de nombreux prix (Médicis pour Cherokee, Goncourt pour Je m’en vais…) dont la présence est rare.

Plus d’information sur la manifestation: https://ohlesbeauxjours.fr

Laisser un commentaire